Calendar Piece II: Ho Ôn, 2010
365 vintage postcards, variable dimensions


Ho ôn is an installation consisting of 365 vintage postcards, pinned side by side, picture side up, to four walls of a small room. From each postcard, the artist has extracted the phrase, “I am”, flipped it over and reinserted it into the image, so that a handwritten “I am” appears in the middle of the card image. Ho ôn references an ancient Greek name for God:
“Ego eimi ho ôn,” I am the one who is.
These postcards are profane, yet holy, as a demonstration of affection and by their growing scarcity in the digital age. Through those reshaped by the artist, 365 anonymous writers form a sort of community in a sanctified calendar that proclaims, “Wherever and whenever I am, I am.”


Ho ôn est une installation composée d’une sélection de 365 cartes postales collectées sur des marchés aux puces. L’intervention consiste à découper les vocables « I am » dans
le texte écrit sur la carte par l’expéditeur et à les insérer dans l’image, sur l’autre face. Les mots « I am » font ainsi partie intégrante de l’image de la carte postale. Le titre
de l’œuvre, « ho ôn », vient du grec ancien et signifie « celui qui est ». On retrouve ces mots dans l’expression « ego eimi ho ôn » (je suis celui qui est) présente dans le nimbe entourant la tête du Christ dans certaines icônes.
Ces cartes sont à la fois profanes et sacrées en tant que démonstrations affectives concrètes et par leur raréfaction croissante à l’ère digitale. Au travers de leurs remaniements par l’artiste, 365 correspondants anonymes forment, dans un calendrier sanctifié, une communauté proclamant : « quand je suis et où que je sois, je suis ».