The origin of the world
L’Origine du Monde, 2010

Oil on canvas, 21 x 21 cm 


The Origin of The World is a reinterpretation of a detail of a famous painting by Caravaggio. The subject is the doubt of Saint Thomas, which sees the apostle plunge his finger into Christ’s wounded side. This act of penetration illustrates for Fabrice Samyn a form of procreation (copulation), as if the incarnation wanted to use this experience to put the visible to the test. The artist supports this reading by a personal interpretation where the contact between two fleshes is rendered invisible by erasure caused by rubbing the canvas. This act of concealment, which may be interpreted as an erotic act as well as an act of censorship, also raises the issue of reflection about the status of images found in many religions (the prohibition on portraying God in Islam, the Hebrew name of God, the question of depicting genitals in Western painting).


L’origine du Monde est une réinterprétation d’un détail d’une peinture célèbre du Caravage. Le sujet en est l’incrédulité de Saint-Thomas qui voit l’apôtre plonger son doigt dans le flanc blessé du Christ. Cet acte de pénétration illustre pour Fabrice Samyn une forme de procréation (copulation) motivée par le doute, comme si l’incarnation voulait faire l’expérience de la matière pour mettre le visible à l’épreuve. L’artiste appuie cette lecture par une interprétation personnelle où le contact des chairs est rendu invisible suite à un effacement provoqué par un frottement de la toile. Cet acte de dissimulation, qui peut être interprété comme un acte érotique dans un sens mais aussi comme un acte de censure, fait également appel à une réflexion sur le statut de l’image que l’on retrouve dans de nombreuses religions (l’interdit de la représentation de Dieu dans l’Islam, le nom hébraïque de Dieu, la question de la représentation des organes génitaux dans la peinture occidentale).