Between Vanishing Points, 2012
Oil on canvas, 150 x 94 cm (each)
Le Mariage de la Vierge, Il Perugino, ca 1503 (left)
Le Mariage de la Vierge, Raffaello, ca 1504 (right)


These are two landscapes that respond to each other, hung face to face at opposite walls of a room. They show two isolated details from two famous paintings on the same subject: The Marriage of The Virgin painted, on one side, by Perugino in 1500, and on the other, by his pupil Raphael in 1504. Samyn has deliberately chosen to reproduce the part of each image where the two masters placed their vanishing points (in other words, the central opening of the building shown in the background), where one feels the greatness of the outside world, where one can breathe infinity. By placing the two works opposite each other, he stresses the need to choose a point of view. Either we look at the left-hand landscape or at the one on the right.The viewer is “caught” between two infinities.


Deux peintures qui se font face. Ce sont deux paysages qui se répondent l’un l’autre. Deux détails isolés depuis deux peintures célèbres traitant du même sujet : Le Mariage de la Vierge peint, d’une part, par Le Pérugin vers 1500 et, d’autre part, par son élève Raphaël en 1504. Fabrice Samyn a sciemment choisi de reproduire l’espace où les deux maîtres ont placé leur point de fuite (c’est-à-dire l’ouverture centrale du bâtiment représenté en arrière-plan), là où on sent la grandeur du monde extérieur, où on respire l’infini. En plaçant les deux œuvres face à face, il souligne la nécessité du choix pour adopter un point de vue. Ou nous regardons le paysage de gauche ou celui de droite. Nous voilà donc « irradiés » entre deux infinis.